En novembre à la Pétroleuse

SAMEDI 2 NOVEMBRE
Soirée de lancement & présentation du collectif féministe TADAM
Avec au programme : concert du groupe Dykes Sbires, karaoké Céline Dion par Paul, boum féministe par DJ Reas, atelier flash tattoos par Léanoutre (instagram : leanoutre), sérigraphie, infokiosk féministe
> accueil dès 19h
> repas vegan dès 20h
> début des concerts dès 21h30
> participation libre

DIMANCHE 3 NOVEMBRE
Concert avec TERRINE, SOMATICAE et C_C
> Cantine 19h
> Début des concerts 21h
> Participation libre
> organisé par l’Étourneur

LUNDI 4 NOVEMBRE
Concert avec BIRDS IN ROW (Post-hardcore, Laval) et WORHS (queer black metal, Paris)
> Participation entre 3 et 5 euros
> Organisé par le collectif Sans Fleurs ni Couronnes

SAMEDI 9 NOVEMBRE
Soirée sur le thème du blues et du féminisme noir
> Organisé par le collectif Confluences

SAMEDI 23 NOVEMBRE
Causerie sur les luttes anti-carcérales en présence de Nadia Ménenger, militante anti-carcérale et auteure du livre « à ceux qui se croient libres ».
L’abandon d’une critique radicale des thématiques du droit, de la justice et de la prison par les mouvements sociaux a permis aux différents pouvoir d’avancer sans limites en nous faisant croire que la sécurité était synonyme de liberté. Faut il rappeler que le Droit garantit avant tout l’ordre social et la propriété privée plutôt que le bien commun et l’intérêt général ? Qu’avant tout, ce sont les dépossédé-e-s qui se retrouvent derrière les barreaux.
Les quartiers populaires (réservoir d’ouvrie-e-rs, de précaires et de chômeuses et chômeurs) où vivent les populations les plus vulnérables et exploitées ont été des lieux d’expérimentations des techniques de maintien de l’ordre et d’où viennent celles et ceux qui remplissent les prisons. C’est de ces laboratoires de la répression que sont sorties les techniques qui se sont généralisées, et élargies aux classes moyennes, syndicalistes, manifestant-e-s…
Autant la critique de la police est de plus en plus partagée, autant l’institution judiciaire et son corolaire, la prison, reste une zone d’ombre où l’analyse et la solidarité s’expriment encore trop peu… Cette Causerie sera l’occasion de revenir sur l’histoire des luttes anti-carcérales , pour éclairer nos luttes contre tous les enfermements et se (re)donner des perspectives.
> 20h
> Organisé par le local Apache

MARDI 26 NOVEMBRE
Projection

SAMEDI 30 NOVEMBRE
Soirée de solidarité aux luttes à Athènes
Projection du film documentaire « Les Alphabets en Lutte » de Esfandyar Torkaman Rad et Mélissa Mérinos, suivi d’une discussion en présence des réals. Puis concerts avec BOUNFA (Hip hop, Caen), BOCLA (electro basse, Caen), AMAN DHIO (chants de Grèce et d’Asie Mineure, Caen) et LA LOCHANTE (chansons militantes, Caen).
> Ouvertures des portes à 17h30, projection 18h et concerts 21h30
> Cantine sur place, Falafels de Javad