En novembre à la Pétroleuse

→ Samedi 3 novembre
RENCONTRE & DISCUSSION
Journée sur le thème de Mai 68 dans le cadre du cycle de causeries autour de l’anarchisme
> 16h : causerie autour du livre de Claire Auzias « Trimards, pègre et mauvais garçons de mai 68 », en sa présence
> 19h : cantine
> 21h : conférence gesticulée « Sous les pavés la plage » (par Jacques Esnault, du collectif 1984)
> Organisé par Apache

→ Mercredi 7 novembre
ATELIER ACTIVITÉS PHYSIQUES
Tous niveaux bienvenus
> 18h – 20h

→ Jeudi 8 novembre
CONCERT
JUDAS DONNEGER (noise / no wave, Amiens)
GRIFU (noise, Caen)
> 19h30 cantine
> 21h concerts
> Prix libre
> Organisé par l’Étourneur

→ Jeudi 15 novembre
RENCONTRE & DISCUSSION
Séminaire pour des critiques de la psychiatrie
Cycle psychiatrie décoloniale/décolonisation
Histoire de la psychiatrie coloniale française
Exemple du Sénégal et de l’Algérie avec René Collignon, membre associé du LESC (Labo d’Ehtnologie et de Sociologie Comparative) UMR CNRS/Université Paris Nanterre, ancien rédacteur de la revue Psychologie Africaine (Dakar)
Nous évoquerons le passé de la psychiatrie française qui, après avoir administré les soins psychiques en France, s’est occupée des peuples colonisés. Le Ministère des colonies, reprenant la logique d’assimilation, impose une assistance soignante à l’aide du pouvoir psychiatrique. Que ce soit par évacuation directe des colonisé-e-s en métropole, dans leurs villages d’origine ou via leur placement en institution, le quadrillage administratif était conséquent.
> 19h30
> Organisé par le collectif l’Entonnoir

→ Mercredi 21 novembre
RENCONTRE & DISCUSSION
Séminaire pour des critiques de la psychiatrie
Cycle psychiatrie décoloniale/décolonisation
Projection/débat autour du documentaire « Frantz Fanon, mémoires d’asile », réalisé par A. Zahazah et B. Ridouh (52 minutes)
Né martiniquais, mort algérien à l’âge de 36 ans, Frantz Fanon a agi et pensé son engagement au plus près de l’expérience vécue du racisme, de l’aliénation mentale et du colonialisme. « L’expérience du noir », il l’a faite à 17 ans lorsqu’il entre en dissidence pour rejoindre les Forces Françaises Libres en avril 1943, puis comme étudiant en médecine à la Métropole. Son expérience de psychiatre à l’hôpital de Blida le confronte à la situation faite aux « indigènes » et le rapproche des combattants du FLN qu’il soigne puis cache dans son service jusqu’à sa démission.
> 19h30
> Organisé par le collectif l’Entonnoir

→ Jeudi 22 novembre
CONCERT
KABOBO (math/noise/synth, Écosse)
LA BAISE (psyché, Cherbourg)
DUNE BASEMENT (cold pop, Caen)
> 19h cantine
> 20h30 concerts
> prix libre
> Organisé par l’Étourneur

→ Vendredi 23 novembre : ANNULÉ
RENCONTRE & DISCUSSION
Causerie sur le mouvement autonome espagnol des années 1970

> 18h discussion autour du livre « Le pari de l’autonomie » (Éditions du Soufflet) en présence d’un des éditeurs
> Apéro et repas en auberge espagnole après la causerie
> Organisé par Apache

→ Samedi 24 novembre
TECHNO-SOUPE
Live, set techno et expo
> 14h – minuit
> Entrée et soupe à prix libre
> Organisé par les Ragondingues

→ Dimanche 25 novembre
ATELIER AUTODÉFENSE NUMÉRIQUE
Protégeons nos données – tous niveaux bienvenus
> 15h
> Organisé par le collectif AAN
> Contact : autodef_num@riseup.net

→ Mardi 27 novembre
ATELIER LECTURE EN DIAGONALE
Queer qui dit ? – lectures Queer et discussions
> 18h30
> Le support de lecture « Multides queer. Notes pour une politiques des anormaux » à télécharger
> Texte de présentation du collectif Zigzag
> Organisé par le collectif Zigzag

→ Jeudi 29 novembre
RENCONTRE & DISCUSSION
Séminaire pour des critiques de la psychiatrie
Cycle psychiatrie décoloniale/décolonisation
En passant par Tunis : Frantz Fanon, psychiatre, portrait d’un décolonisé
C’est à Tunis, dans un pays fraîchement affranchi du protectorat français que Fanon poursuit son combat comme psychiatre en créant le premier hôpital de jour pour sortir les patients de l’asile jusqu’à son engagement total comme ambassadeur du Gouvernement Provisoire de la République Algérienne dans la guerre de libération. Homme de rupture et de dépassement il jette très loin devant lui les bases d’une réflexion dont s’inspire encore aujourd’hui des peuples en lutte.
> 19h30
> Organisé par le collectif l’Entonnoir